Sherbrooke, le 15 avril 2019 – La Chambre immobilière de l’Estrie vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ainsi, 539 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du premier trimestre de 2019, ce qui représente une hausse de 5 % par rapport à la même période de l’an dernier.
Voici les autres faits saillants du premier trimestre de 2019 :
Ventes
• Par catégories de propriétés, les ventes de copropriétés (70) ont décru de 7 %, tandis que les ventes d’unifamiliales (423) et de plex (46) ont respectivement crû de 6 % et de 12 %.
• Les secteurs de Magog et de la périphérie de Sherbrooke ont tous deux vu leur nombre de transactions diminuer, de 6 % et de 9 % respectivement.
• En ce qui concerne les secteurs de la ville de Sherbrooke, seul Jacques-Cartier affiche une baisse d’activité (-5 %). En effet, les ventes ont connu des hausses remarquables dans les quartiers Fleurimont–Brompton (+20 %), Mont-Bellevue–Lennoxville (+15 %) et Rock Forest–Saint-Élie–Deauville (+10 %).
Prix
• À l’échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 4 %, par rapport au premier trimestre de 2018, pour s’établir à 210 000 $.
• Sur le plan géographique, le secteur Jacques-Cartier (230 000 $) a néanmoins vu le prix médian des unifamiliales augmenter de 23 %.
• Le prix médian des copropriétés, dans l’ensemble de la RMR, s’est établi à 166 500 $, soit 3 % de plus qu’au premier trimestre de 2018, tandis que les plex de deux à cinq logements ont connu une augmentation de 6 % de leur prix médian, à 221 750 $.
Inscriptions en vigueur
• En moyenne, 1 469 propriétés résidentielles affichaient « À vendre » par l’entremise du système Centris des courtiers immobiliers, soit 12 % de moins qu’au premier trimestre de 2018. Il s’agit d’une onzième diminution consécutive de l’offre de propriétés.
« La baisse de l’offre combinée à la hausse de la demande de propriétés a permis aux conditions de marché de se resserrer pour toutes les catégories de propriétés », note David Bourgon, président de la Chambre immobilière de l’Estrie et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FICQ) pour la région de Sherbrooke. « Les conditions de marché favorisent tout de même les acheteurs qui souhaitent devenir propriétaires d’une copropriété ou d’un plex, tandis que l’on observe des conditions équilibrées pour l’unifamiliale », ajoute-t-il.
Ventes résidentielles au Québec : excellente performance au premier trimestre
La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ainsi, 23 667 ventes ont été réalisées de janvier à mars, soit une augmentation notable de 8 % par rapport à la même période en 2018. Il s’agit d’un 19e trimestre consécutif de hausses.

Par
Laissez-nous un commentaire